Suivez et commentez l'actualité en temps réel. Postez les toutes dernières informations du jour...

Envie de connaître l'actualité en France et dans le Monde en temps réel AVANT leur publication par les agences de presse ? Envie de participer à la publication de l'information de dernière minute ?
Rejoignez notre communauté consacrée à l'actualité générale !

En vous joignant dès aujourd'hui à notre communauté, vous gagnez 500 points supplémentaires de bonus !



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Nous recherchons des rédacteurs pour l'actualité quotidienne en France
et dans le monde. inscrivez-vous et contactez-nous !
Envie de connaître l'actualité en France et dans le Monde en temps réel
AVANT leur publication par les agences de presse ? Envie de participer
à la publication de l'information de dernière minute ? Rejoignez notre forum
consacré à l'actualité générale ! inscrivez-vous ici

Partagez | 
 

 Education. Nicolas Sarkozy promet le gel des fermetures de classes dans les écoles en 2012. Mais il confirme la baisse des postes enseignants

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucas-Martin
Admin
Admin
avatar

Messages : 124
Points : 6276
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 36
Localisation : Paris

MessageSujet: Education. Nicolas Sarkozy promet le gel des fermetures de classes dans les écoles en 2012. Mais il confirme la baisse des postes enseignants   Mar 21 Juin - 22:32

« À la rentrée 2012, nous ne procéderons, hors démographie, à aucune fermeture de classe à l’école primaire », a indiqué hier Nicolas Sarkozy lors d’un déplacement en Lozère. Le chef de l’État a précisé que les fermetures, impliquées par la baisse des effectifs dans certains secteurs, seront compensées par des ouvertures. Nicolas Sarkozy reprend ainsi les propos prononcés début juin par Luc Chatel.

Le ministre de l’Éducation nationale avait alors voulu répondre aux inquiétudes des maires et des sénateurs UMP dont les fiefs sont touchés ou menacés de fermetures de classes : en septembre 2011, 1 500 sont supprimées dans les écoles. Il s’agit là de l’une des conséquences de la soustraction de 16 000 postes de fonctionnaires de l’Éducation nationale.

Hier, malgré la promesse de geler les fermetures, l’Élysée a confirmé la règle du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux. D’ailleurs, le rapport préparatoire au débat d’orientation des finances publiques 2012 prévoit bien la disparition de 14 000 postes enseignants. La démographie est pourtant stable dans le primaire.

« Cette annonce relève de l’exercice d’illusionnisme », commente Bruno Julliard, secrétaire national à l’éducation du Parti socialiste. Alain Vidalies, porte-parole des députés PS, juge l’annonce « pas très sérieuse ». « Évidemment, l’élection présidentielle arrive, on ne peut pas à la fois dire qu’on supprime des postes de services publics et constater que cela fait des dégâts ! »,

Les syndicats enseignants réagissent aussi sur ce point. « Je souhaite maintenant que nous ayons des annonces sur le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, puisque c’est bien ça qui fait problème (..) C’est de ça qu’il faut sortir », déclare Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU. « Si le budget 2012 maintient le recrutement de seulement 3 000 postes au concours de professeurs des écoles alors que 11 000 départs à la retraite sont programmés au 1er juillet 2012, ce sont 8 000 postes d’enseignants du primaire qui seront encore supprimés l’année prochaine » analyse de son côté le Snuipp-FSU.

Autre paradoxe, le ministère de l’Éducation nationale vient de lancer une campagne de recrutement dans l’enseignement alors que les postes ouverts aux concours externes diminuent comme peau de chagrin : les quelque 12 000 postes de professeurs des écoles offerts en 2005 sont passés à moins de 7 000 en 2009 puis à moins de 3 000 en 2011… Et avec six postulants pour un emploi, on ne peut pas parler de pénurie de candidats. Comparées aux mesures budgétaires et à la réalité, la promesse de ne fermer aucune classe et la campagne de communication pour attirer des enseignants semblent s’extraire de la logique mathématique pour entrer dans celle, bien plus subjective, d’un programme électoral.


source : Muriel Florin, Le Progrès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.parlons.forumgratuit.org
 
Education. Nicolas Sarkozy promet le gel des fermetures de classes dans les écoles en 2012. Mais il confirme la baisse des postes enseignants
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les amis du barrage s’adressent à Nicolas Sarkozy
» Polémique au Québec après la visite de Nicolas Sarkozy
» Pédophilie : Nicolas Sarkozy ne veut pas polémiquer
» Que va devenir Nicolas Sarkozy ?
» sarko et carla chez la reine...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualités :: En France-
Sauter vers: